Les murs porteurs constituent le squelette de votre maison ou de votre appartement. Avant d’entamer une rénovation, il est donc primordial de savoir comment reconnaitre un mur porteur, comment poser un IPN et bien sûr comment créer une ouverture dans un mur porteur.

Lors des travaux de rénovation de votre habitat, vous souhaiterez peut-être modifier l’agencement des pièces pour obtenir des volumes plus importants, ou créer des ouvertures pour gagner en luminosité. Dans cette optique, il faut être vigilant aux éléments à supprimer ou déplacer car ceux-ci peuvent être des éléments qui jouent un rôle fondamental dans la structure de votre maison. C’est le cas des murs porteurs.

Définition d’un mur porteur

Un mur porteur est un mur qui reprend l’ensemble des charges de la maison : la toiture, la charpente, les planchers. Il garantit la stabilité ainsi que la solidité de votre maison. Toute modification de ce mur porteur impacte donc la solidité de votre maison.

On peut distinguer deux types de murs porteurs :

  • Les murs de façade qui supportent le poids de votre maison depuis l’enceinte extérieure
  • Les murs de refend, qui se situent à l’intérieur de votre maison. Ils complètent la reprise des efforts de votre maison par leur localisation plus centrale.

Comment savoir si un mur est porteur ?

Pour reconnaître un mur porteur, il faut vérifier son épaisseur. Les murs de façade étant porteurs, la question se pose au sujet des murs intérieurs. Un mur de refend est beaucoup plus épais qu’une simple cloison. Si vous mesurez une épaisseur d’au moins 15cm, vous pouvez être sûr qu’il s’agit d’un mur de refend.

On peut également reconnaitre un mur porteur par sa composition. La grande majorité des murs porteurs est constituée de parpaings. Mais on trouve aussi certains murs porteurs bâtis à base de briques, ou de béton.

mur porteur exemple 3

Exemple d’une rénovation menée par HABITEUM qui entrainait la destruction d’un mur porteur

Les procédures à respecter avant de casser un mur porteur

Le Bureau d’Etudes Techniques

Tout d’abord, il s’agit de se rapprocher d’un Bureau d’Etudes Techniques (BET). Il est chargé de définir si la suppression d’un mur porteur est possible ou si elle met en péril la structure de la maison. Le BET déterminera ensuite la procédure d’ouverture ou de dépose du mur porteur et choisira, selon des calculs très précis, le type d’élément de soutien le plus adéquat à mettre en place pour un résultat optimum.

La mairie

Vous devez en parallèle déclarer vos travaux au service d’urbanisme de votre mairie, en particulier s’il s’agit d’un mur de façade risquant d’en modifier l’aspect extérieur. Dans ce dernier cas, une demande de permis de construire sera à réaliser.

Un état des lieux contradictoire devra compléter le dossier s’il s’agit d’un mur porteur mitoyen pouvant occasionner de légers dommages, fissures ou écaillements de peinture, même sans gravité chez vos voisins. La réalisation de cet état des lieux, à confier de préférence à un huissier, vous garantit de ne pas être ennuyé par des voisins peu scrupuleux qui profiteraient de vos travaux d’abattage de mur porteur pour chercher à faire réparer des dommages antérieurs chez eux.

Les différentes étapes pour réaliser une ouverture dans un mur porteur

Voici les différentes phases fondamentales à respecter lors de l’ouverture d’un mur porteur :

Pose des étais

Les étais sont des pièces métalliques de charpente verticale permettant de soutenir les charges de la maison le temps des travaux.

Les éléments à étayer sont les planchers hauts, de chaque côté du mur porteur s’il s’agit d’un mur intérieur et à l’intérieur du bâtiment s’il s’agit d’une façade. Ces étais préviendront de la chute du plancher pendant la durée des travaux. Il ne faut pas hésiter à placer des cales en bois ou en caoutchouc pour préserver votre revêtement au sol.

Pose du linteau (pose IPN mur porteur)

Le linteau ou plus communément appelé IPN, est une poutrelle métallique conçue pour supporter le poids considérable des étages supérieurs au mur porteur. Les dimensions de l’IPN sont déterminées par les notes de calcul établies par le BET structure.

Avant de procéder à l’abattage total du mur porteur, il est nécessaire d’installer l’IPN au préalable. Celui-ci reprendra les charges structurelles de la maison et le mur pourra être démoli en toute sécurité.

Il faut donc procéder à l’ouverture progressive du mur à l’emplacement futur de cet IPN avant de l’y installer et le bloquer dans sa position définitive à l’aide de cales et d’étais. Après avoir posé l’IPN, un coffrage avec du béton est à réaliser afin de sceller l’IPN dans la structure existante.

mur porteur exemple 2

Autre exemple d’un projet de rénovation mené par HABITEUM avec un mur porteur

Ouverture du mur

Une fois le linteau mis en œuvre, le mur porteur peut ensuite être abattu en toute sécurité à l’aide d’une masse ou d’une disqueuse. Cette dernière permettra d’obtenir des coupes droites en vue du futur habillage.

Habillage de l’ouverture créée

Une fois le mur abattu, vous pouvez procéder en toute sécurité à l’habillage de l’ouverture créée à votre guise.

Vous souhaitez rénover votre appartement ou votre maison ? HABITEUM est le spécialiste de la rénovation immobilière sur-mesure. Nous vous accompagnons tout au long de votre projet et sommes à votre écoute pour vous aider à réaliser ce dont vous rêvez !