Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Élément central d’une maison, l’escalier mérite un traitement particulier lors d’une rénovation. Dans cet article, HABITEUM vous donne les clés pour restaurer un escalier comme il se doit afin de lui redonner toutes ses lettres de noblesse.

Au moment d’entreprendre des travaux de rénovation dans une maison, certains éléments sont plus simples à restaurer que d’autres. Certaines phases de travaux peuvent nous donner du fil à retordre, et on ne sait pas trop par où commencer. Pour beaucoup, les escaliers en bois font partie de ces casse-têtes. Par peur de l’abîmer, ou ne sachant pas trop comment les restaurer, ils peuvent vous procurer quelques maux de tête.

Préparation de la surface de travail

Lorsqu’on visite une maison à rénover qui comporte un escalier en bois, on ne sait pas forcément à quoi s’attendre. Parfois recouvert d’une moquette, ou même peint, avec des marches qui grincent, on peut vite être effrayé par les travaux à entreprendre pour arriver à restaurer l’escalier correctement.

En suivant nos explications, vous comprendrez comment redonner une nouvelle vie à votre escalier.

Il faut avant tout commencer par préparer la surface de travail. En d’autres termes, il s’agit de mettre à nu l’escalier entier : les marches et contremarches, les plinthes, les barreaux et la rambarde. Si un revêtement de type moquette a été installé, retirez-le afin de faire apparaître toutes les lames de bois de l’escalier.

Si l’escalier est peint et verni, décapez-le à l’aide un décapeur spécial bois pour tout retirer. Dans le cas d’une surface cirée, munissez-vous d’un chiffon imbibé d’un produit décireur et frottez avec précaution les marches. L’escalier mis à nu, il s’agit maintenant de vérifier l’état général, et d’en identifier les différents problèmes.

Parmi ces problèmes, il faut tout particulièrement noter :

  • les parties pourries ou détériorées par vers ou termites,
  • les parties moisies ou présentant des traces d’humidité,
  • les trous et lames fendues ou cassées,
  • les lames qui grincent ou qui bougent,

En ce qui concerne les barreaux, vérifiez s’ils sont bien tous solidarisés à l’escalier ou à la rambarde. Si ce n’est pas le cas, les éléments mobiles seront à ressouder dans le cas de barreaux métalliques, ou à reclouer s’ils sont en bois. Une fois ces anomalies identifier, il est temps de les rectifier.

renovation-escalier

Réparation de votre escalier en bois

Si des lames de bois sont pourries, elles sont à remplacer sans se poser de questions. Dans ce cas, il est également tout aussi important de vérifier l’état de la structure de l’escalier, sous les marches. On cherchera donc à s’assurer que la structure porteuse ne présente pas aussi d’éléments pourris. Le cas échéant, il est indispensable de les remplacer également.

Si l’escalier présente des traces d’humidité ou de moisissures, il s’agit alors de traiter l’infiltration à la source, afin de ne pas détériorer l’escalier une fois restauré. De plus, si l’humidité est présente sur l’escalier, il est très probable que les murs attenants soient dans un état similaire. Cela facilite grandement l’identification de ce problème.

Lorsque l’on identifie des lames fendues ou même des trous, pas d’inquiétude. Afin de remédier à cela, 2 solutions existent. La première consiste à remplacement la lame en question par une lame neuve, dans le cas où la fissure ou le dommage serait trop important. S’il s’agit d’une légère fissure ne remettant pas en cause la solidité de la marche, vous pouvez la combler à l’aide de pâte à bois.

Pour ce faire, mélangez de la sciure de bois (idéalement provenant d’une lame cassée de ce même escalier, pour obtenir la même teinte) à de la colle à bois. Vous obtenez un mastic à bois qu’il vous suffit d’appliquer dans la fissure ou le trou à l’aide d’une spatule. Laissez sécher, poncez brièvement, et réitérez l’opération jusqu’à ce que l’état de surface vous convienne.

En ce qui concerne les lames qui grincent ou qui bougent sous vos pas, il s’agit la plupart du temps d’un recalage. L’idée consiste donc à refixer correctement les lames mobiles en les reclouant proprement dans la structure de l’escalier, en s’assurant qu’aucune tête de clou ne dépasse. Si une lame présente une mobilité importante, il faudra l’enlever pour réparer la structure sous jacente.

Afin de vous assurer de la bonne réparation de votre escalier, HABITEUM, expert de la rénovation à Paris, fait intervenir des professionnels spécialisés sur chaque opération de restauration d’un escalier.

escalier-rampe-renove

Ponçage et vitrification de votre escalier en bois

Une fois l’escalier réparé, il est maintenant temps de le poncer pour lui redonner sa couleur originelle !

Il faut pour cela se munir d’une ponceuse électrique afin de poncer chaque partie de l’escalier : marches, contremarches, nez de marches, plinthes, rambardes et barreaux. Commencez par le haut de l’escalier en réalisant des mouvements dans le sens des fibres du bois. Pour atteindre les moindres recoins, utilisez une ponceuse d’angle.

Une fois l’intégralité de l’escalier poncé, vous pouvez tout nettoyer en passant l’aspirateur pour retirer toute la poussière. Vous pouvez alors entreprendre la dernière phase de l’opération de restauration : la finition.

Vous avez 3 options à votre disposition :

  • La vitrification
  • La cire
  • L’huile

Nous vous conseillons d’opter pour la vitrification de votre escalier, tout comme vos parquets. La cire et l’huile protègent le bois en profondeur, cependant il faut renouveler l’opération régulièrement (1 à 2 fois par an minimum) pour conserver un parfait état.

A l’inverse la vitrification protège la surface du bois durablement. Elle agit tel un vernis et l’opération n’est à renouveler que tous les 10-15 ans. De plus le vitrificateur rend votre sol imperméable. Il s’agit selon nous de la solution la plus simple pour protéger votre escalier le plus durablement possible.

Pour réaliser correctement votre vitrification, assurez-vous tout d’abord que la température de la maison soit entre 15 et 20°C. Appliquez ensuite le vitrificateur au rouleau de façon uniforme et dans le sens des fibres du bois.

Laissez sécher 24h, égrenez (léger ponçage) l’escalier, retirez la poussière et appliquez une seconde couche de vitrificateur. Vous pourrez alors commencer à réemprunter légèrement votre escalier 12h plus tard, avant d’en profiter pleinement 3 à 4 jours après.

rampe-escalier

Quel professionnel choisir pour la rénovation de votre escalier en bois ?

Il s’agit d’une opération fastidieuse et qui demande une certaine technicité. Nous ne pouvons que vous encourager à vous tourner vers un professionnel pour réaliser la restauration de votre escalier. Pour être sûr de ne pas vous tromper, orientez-vous vers un professionnel du parquet, qui sera familier avec ce type d’interventions.

En faisant confiance à HABITEUM pour la rénovation de votre maison, vous vous assurez de voir votre escalier restauré par des professionnels spécialisés du secteur, qui auront à cœur de lui redonner vie, et de le faire siéger majestueusement au milieu de votre foyer !

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn